Le Dojo

Le Dojo

06/04/2020 Non Par Phil "Master Ken" COTTONE

La culture martiale fait partie de l’enseignement de notre Art. Bien que de développement français, le Nihon Taï Jitsu ancre ses racines au Japon.

Comme souvent chez les asiatiques, les choses ne sont pas laissées au hasard et la structure du lieu de pratique (le Dojo) ne déroge pas à la règle.

Le terme Dojo est composé de « DO » la voie, le chemin, et de « JO » le lieu. On peut donc traduire littéralement Dojo par « lieu où l’on pratique la voie ». Néanmoins la signification des idéogrammes va plus loin et l’on entend d’avantage Dojo comme étant un « lieu d’édification ».

Voici un schéma de Dojo traditionnel

Idéalement le Dojo est orienté en fonction des points cardinaux.
Le Dojo Métropolis ne s’en sort pas si mal car il est orienté Nord Nord-Est.

Au Nord se trouve le Kamiza (littéralement « coté élevé »), Kamiza signifie également coté des Kamis (esprits). On l’appelle aussi le Shomen. Traditionnellement c’est ici que l’on va trouver les portraits de Maîtres (les O-Sensei) mais également des images ou des calligraphies en lien avec les arts pratiqués.
C’est dos au Nord que les enseignants se positionnent, face aux élèves, qui sont dos au Sud, ou Shimoza, où se trouve l’entrée.

Pourquoi cette orientation ?

Tout simplement car philosophiquement les enseignants reçoivent la lumière du soleil au Sud, ils reçoivent l’illumination, la connaissance qu’ils doivent transmettre. Les élèves, eux, reçoivent la connaissance à travers la réflexion qu’en font les enseignants.

Dans les grands Dojo traditionnels, le Shomen est parfois divisé en 3 zones :
– A l’Est il y a le Kamiza auquel sont ajoutés un Bonsaï et de l’Ikebana, symboles des forces de la nature (les Kamis)
– Au centre le Shinza, « l’assise du cœur » où se trouvent des calligraphies sur l’art pratiqué, les enseignants ou encore des citations philosophiques
– A l’Ouest se trouve le Shimoza, « l’assise des Ancêtres », où se trouvent les portraits des fondateurs du Dojo et des anciens enseignants.

Viennent ensuite les cotés :
– A l’Ouest le Shimonoseki où vont se positionner les moins gradé et les personnes de passage
– A l’Est (là où le soleil se lève) les gradés par ordre de grade (puis d’ancienneté puis éventuellement d’âge) puis le Sempai (assistant) et les invités gradés. C’est le Joseki ou « place d’honneur »

On peut également rajouter l’aire d’attente entre la porte et le tatami : le Hikae Seki (lieu où l’on prend des notes). C’est traditionnellement de là qu’au Japon les ceintures marrons (1er Kyu) regardent le cours des ceintures noires (Kuro Obi – 1er Dan ou plus).

On peut aller un peu plus loin dans la lecture de l’orientation en intégrant le concept des 5 mouvement (Wu Xin en chinois) qui se retrouve aussi bien en Chine qu’au Japon.
Ainsi le Nord est la « Tortue Noire » représentant l’Eau, face au Sud, le « Phénix Rouge » représentant le Feu. Ces deux aspect représentent à eux deux respectivement le Yin et le Yang (les couleurs originelles du symbole sont bien rouge et noire, c’est par nécessité d’imprimerie qu’ils sont devenus noir et blanc).
L’Est est le « Dragon vert » et représente le bois. L’Ouest est le « Tigre blanc » qui représente le métal.
Si l’on compte bien il manque l’un des mouvements : la Terre ! Et pour cause, c’est l’élément central, celui sur lequel se tient l’Homme (le lien entre la Terre et le Ciel). Cet élément et donc le symbole de notre Tatami.